Comment bien choisir le matériel de base ?

Si les projets créatifs peuvent être bien différents les uns des autres,tu seras toujours amené à utiliser un matériel de base commun. La liste que je te propose est volontairement peu exhaustive : je te recommanderai un matériel spécifique supplémentaire à chaque cadeau afin de ne pas accumuler d’outillage inutile. Il est en effet indispensable d’être équipé d’un bon cutter quel que soit ton projet, en revanche, le pyrograveur ne s’adressera particulièrement qu’à ceux qui veulent brûler du bois (ou à la rigueur pour les fans de torture moyenâgeuse).
Allez hop ! Petit tour dans les coulisses du bricolage !

Pour bien commencer, bien s’outiller : les indispensables

Le tapis de découpe 

Le tapis de découpe procure confort et sécurité lors de tout travail de découpe. Alors on a tous taillé un bout de carton, à l’arrache, sur un coin de table. Définitivement, ce n’est pas du boulot. Non seulement tu risques de t’arracher un morceau de couenne au passage mais question précision, on a vu mieux.
Le tapis est souvent gradué, ce qui permet de se passer de mesure pour certaines découpes.
Et bon sang, qu’est ce que c’est agréable de couper sur un support adapté…

Le pistolet à colle chaude 

Alors le pistolet à colle chaude, c’est l’outil indispensable dont toute personne devrait être équipée dans sa maison.On ne parle pas seulement des amateurs de Colle et ciseaux, mais véritablement de tout le monde. Avec cette prodigieuse machine, tu pourras tout réparer, absolument tout. De quoi réellement offrir une seconde vie à tes objets sans penser immédiatement à les jeter et les remplacer. Nous te renvoyons à l’article Bien choisir son pistolet à colle chaude afin d’avoir le meilleur matériel adapté à tes besoins.

Le cutter fort 

Le cutter fort te servira notamment pour les découpes occasionnant peu de précision. Les lames sont rigides et te permettront d’appuyer de manière très prononcée sur les matières à découper comme le bois ou le carton.
N’oublie pas que la lame d’un gros cutter est composée de plusieurs « morceaux » et qu’il est indispensable d’enlever la partie supérieure de cette lame lorsque tu juges qu’elle est trop fatiguée. Alors à ce moment-là, tu ne joues pas les téméraires et tu agis en professionnel : la lame sortie de façon à positionner le cran de découpe juste au-dessus du corps principal, le cutter fermement appuyé sur une surface absorbant les chocs comme une serviette éponge par exemple, tu exerces une pression franche sur la lame. Pas de doigt coupé, pas d’œil crevé.

Le cutter de précision 

À mon sens notre sens (il faut que je me méfie, Jenny surveille chaque publication), le cutter de précision est un indispensable du DIY. Le cutter de précision sert à toutes les petites découpes de précision ou les découpes de feuille/carton mousse. Il est important d’en choisir un qui soit suffisamment léger. Il serait dommage que tu arrêtes ton bricolage en plein milieu pour cause d’affreuses crampes dans la main. (Oui le DIY est un sport : fais une activité sportive régulière, voilà le tour est joué.)
Toutefois, prends garde d’être muni d’un cutter fin suffisamment solide. En gros, ne te rabats pas sur de la camelote, ton outil risque de ne pas survivre très longtemps. Pour notre part,nous utilisons le kit de chez Action qui a l’avantage de proposer plusieurs têtes de découpe interchangeables et un manche, type crayon.

Le critérium 

À moins d’être un inconditionnel absolu des crayons à papier classiques, on ne saurait que trop t’orienter vers un critérium de bonne qualité. Peu importe le diamètre de la mine, 0,5mm ou 0,7mm, du moment que tu choisis du 2B. Le temps du HB insipide que l’on nous a imposé durant notre scolarité est révolu : ose le stylo qui se voit ! (et avec lequel tu ne seras pas obligé d’appuyer comme un malade…)
Qui dit marquer plus rapidement, dit presser moins fort sur sa mine, et conclut moins de risque de trait ineffaçable. Un enchaînement exemplaire, ma pauv’ Lucette, on en est là.
Et astuce qui sauve des vies : aie toujours des mines d’avance. (2B, elles aussi, tu l’auras compris.)

Le réglet 

Le réglet : késako ? Ni plus ni moins qu’une règle métallique pour la grande majorité des modèles proposés, graduée et gravée en millimètres et centimètres (inches en prime pour ceux qui veulent se la jouer international à tendance anglo-saxonne) et dont le 0 commence immédiatement sur le bord gauche. Personnellement, nous avons deux tailles dont on se sert exclusivement : un réglet de 15cm et un de 50cm. La solidité de cet instrument est telle qu’elle te servira également de support de découpe pour les tracés droits.
L’avantage : on ne s’embête plus avec une règle qui a un 0 décalé, des graduations qui s’effacent avec le temps et un design beaucoup moins classe.
L’inconvénient : le métal, c’est bruyant quand ça tombe, Jenny a frôlé quelques fois la crise cardiaque.

Les ciseaux de broderie 

Même pour ceux qui ne veulent toucher un broc de tissu ou de fil, les ciseaux de broderie sont un gage absolu de précision et de minutie. Ils sont pointus comme il faut, légers comme il faut, maniables comme il faut. Bref, tu ne peux pas en faire l’impasse. Alors, bien évidemment, on ne te dit pas d’aller découper 40 mètres de papier avec de tels ciseaux mais ils ont une résistance suffisante pour être parfaits sur tous les travaux de bois fin, de carterie, de découpe de colle sèche, etc.
Pense à les aiguiser de temps en temps : une autre paire de ciseaux suffit et tu frottes les lames l’une contre l’autre à la manière d’un tueur en série. Tout le monde devrait savoir faire ça.

Les pinceaux 

Non seulement les pinceaux sont indispensables pour la peinture, mais ils te seront également très utiles pour les travaux de collage (un coup de pinceau est quand même plus pro qu’un passage d’essuie-tout, ou pire, un bout de doigt sale qui fait plein de marques noires…). Je les utilise également pour déposer des pigments sur de la pâte polymère ou de la terre au papier. Jenny, elle, pour se faire les dents sur le bois…
Généralement, pour le bricolage, il est préférable d’investir dans un petit kit de pinceaux qui te fournira un panel suffisant : pinceau fin, large, plat, rond, etc.
Si tu désires peindre, préfére un choix de pinceau à l’unité. La qualité des pinceaux que l’on retrouve dans les kits ne sera pas suffisamment satisfaisante.

Bien choisir son matériel de bricolage consommable

Forcément, si ça se consomme, c’est que ça disparaît. Si ça disparaît, il faut penser à régulièrement renouveler son stock. C’est limpide mais pas si évident, surtout quand tu as 10 000 choses en têtes…
Voici une petite liste du matériel qu’il te faudra toujours avoir sous la main :

Tout est affaire de papier

  • Le papier Canson 180g/m2 est un support polyvalent qui s’adapte à de nombreux bricolages : carterie, dessin, scrapbooking, etc. Il se découpe facilement (avec notre ami le cutter fin) et est suffisamment épais pour rester droit comme un I quand on lui demande.
  • Le papier brouillon peut faire sourire. Tu n’imagines pas à que point tu vas remplir ces petits carrés fourre-tout : de la couleur à tester, à la colle en trop à essuyer, en passant par la liste de courses auxquelles tu penseras au passage. Tout est bon à prendre.
  • Le papier calque : tu le connais forcément, il n’aura pas changé depuis ton enfance, il se froisse toujours autant quand, pour peaufiner, tu gommes un trait de crayon superflu… Mais il est si pratique pour reproduire des modèles et créer des effets de profondeur qu’on ne lui en veut jamais bien longtemps.

Pour tout autre type de papier utilisé dans les cadeaux, nous te donnerons spécifiquement la référence.

Ne jette plus tes cartons !

Une fois le virus du DIY attrapé, tu ne verras jamais plus les déchets de la même façon. Tout a son importance, et devient potentiellement une pierre à l’édifice de ton cadeau (ooooooooh).

  • Les cartons d’emballage fin : type carton de tube de dentifrice, de mayonnaise, de bâtons d’encens, de yaourts. Pour les adeptes du zéro déchet, on ne te demande pas de devenir 100% déchets, ce serait dommage… En revanche, les voisins ou les commerçants peuvent te fournir de beaux supports. Un jour, j’ai demandé à mon épicier s’il avait des palettes à œufs en papier recyclé. La semaine suivante, il m’en a fourni 50, je n’ai jamais osé lui dire qu’il ne fallait que 2 tout au plus… Je peux désormais  faire de la terre à papier pendant 70 ans. Jenny se moque de moi toutes les fois qu’elle passe devant la réserve.
  • Les cartons ondulés : ils seront très utiles pour leur aspect 3D que l’on peut façonner par pression, et leur rigidité. Les boutiques ou supermarchés les envoient au recyclage, il serait étonnant que tu ne puisses pas en prendre un ou deux.
  • Le carton plume :nous utilisons principalement du 5mm d’épaisseur car on trouve que c’est ce qui s’adapte le plus à tout bricolage. Très facilement découpable au cutter, il tolère colle, crayon, peinture (attention aux aquarelles car cela reste du papier absorbant qui peut onduler au séchage).

Les consommables divers

Nous mettons ici l’accent sur des consommables indispensables qu’il faudra avoir en permanence, ou les foudres du dieu DIY le Grand te tomberont dessus. (Nan, en vrai tu seras juste bloqué entre deux étapes jusqu’à réception des fournitures… Frustrant, hein !)

  • Les bâtons de colle chaude : quand on sait que tu colleras à peu près tout avec le pistolet à colle chaude, le fait d’être démuni de recharge revient à imaginer Lucky Luke sans son colt, Grand-Mère sait faire un bon café sans sa tasse, Tintin sans… Bref, z’avez compris le concept.
  • Le papier aluminium : outre tout ce qui peut être réalisé avec du papier aluminium (comme la réalisation de décors 3D), tu verras qu’il a une utilité toute particulière avec le pistolet à colle. Encore lui. Elles ont des actions dans les pistolets à colle, non ? On vous avait prévenu, une fois qu’on l’a, on se demande comment on a fait pour s’en passer toutes ces années.
    Privilégie un papier alu de premier prix, et non l’alvéolé triple résistance…

Et voilà pour commencer sur le bon pied ! Avec cette base de matériel, tu es paré pour réaliser la plupart des cadeaux de Colle et ciseaux. Bien entendu, c’est non exhaustif, notre atelier personnel s’est étoffé petit à petit et il ressemble désormais à la caverne d’Ali Baba. Mais si nous faisions le compte de ce qui nous sert réellement au quotidien, on aurait cette liste sur nos étagères.

Jenny et moi te souhaitons une belle découverte de tous ces petits outils qui sont le début de tes magnifiques créations !

N’hésite pas à nous poser tes questions en commentaire !

Postez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.