Comment bien choisir un pistolet à colle ?

Oublie les colles en stick, les colles à bois et les colles super-fortes, on se met à penser «avenir», «grandeur» et «technologie révolutionnaire» : le pistolet à colle chaude va devenir ton meilleur allié. Nous te dévoilons tous nos secrets pour ne pas te tromper en choisissant ton pistolet et en prime, on te donne quelques astuces pour qu’ensemble vous fassiez bon ménage.
C’est parti !

À quoi sert un pistolet à colle ?

Le pistolet à colle se présente sous la forme d’un petit appareil ergonomique dont la prise en main est facile ; cela ressemble au pistolet à eau de notre enfance (farceurs, s’abstenir définitivement). Il existe des modèles sur batterie mais ici, on te parlera exclusivement des modèles sur secteur, non professionnels.

Tu l’auras deviné sans trop de mal, un pistolet à colle chaude permet de coller. Oui mais coller quoi ? Ça, c’est la bonne nouvelle du jour : quasiment tout.

  • papier ;
  • carton ;
  • bois ;
  • plastique ;
  • métal ;
  • textiles ;
  • liège ;
  • chats sur ressorts (Jenny…) ;
  • verre ;
  • céramique.

Pour les deux dernières matières, cela se corse un peu : on a remarqué que la colle chaude n’est pas d’une adhérence folle sur les surfaces très lisses. Alors si tu colles une perle sur de la céramique, ça marchera mais si tu comptes réparer le beau vase de Tata Odette, autant utiliser de la colle extra-forte. Que veux-tu, même les meilleurs ont des failles…

Les 6 critères de choix d’un pistolet à colle

  1. Le diamètre des bâtons de colle
    Il existe principalement deux tailles de pistolet à colle : 6mm et 11mm. Pour avoir testé les deux, nous pouvons te garantir que notre choix se porte sur le 11mm. On trouve que les plus petits pistolets sont difficilement maniables, contrairement à ce que l’on pourrait croire et la quantité de colle délivrée à chaque pression est trop peu suffisante.
    La fausse idée serait de croire que tu gagneras en précision avec un petit pistolet. Vise haut, mise gros !
  2. Le bouton interrupteur
    Petit plus non négligeable surtout lorsque tu utilises un pistolet qui a une bonne puissance. En effet, lorsque l’appareil est laissé longtemps en mode marche, la colle continue de chauffer et peut devenir très liquide. L’interrupteur permet de refroidir temporairement le pistolet sans avoir à t’entortiller les doigts autour du fil électrique au risque de tout faire tomber de ton bureau pour débrancher.
  3. Le support métallique
    L’atout des pistolets à colle bien faits. Parce que franchement, le petit support plastique rikiki qui ne fait même pas contrepoids face au câble d’alimentation, c’est nul, tout pourri, houuuuuu. Si tu veux du costaud qui ressemble à quelque chose, il faut un support métallique rétractable.
  4. La légèreté
    À partir du moment où le pistolet est entrée dans ta vie, il est devenu plus précieux que ton crayon à papier Ikéa, et tu finirais presque par l’emmener partout (bah oui… imaginons qu’un morceau de papier peint se décolle dans la salle d’attente du médecin…). Tu dois donc miser sur un appareil qui ne pèsera pas 4 tonnes. La maniabilité est essentielle.
  5. Les tailles de buse
    Il existe des pistolets dont les buses (rapaces diurnes de la famille des Accipitridés éléments de conduite qui assurent l’écoulement d’un fluide) sont interchangeables. Nous ne sommes pas de grands fan : non seulement les embouts sont souvent compliqués à changer, cela nécessite une pince, mais nous ne trouvons pas cela d’une utilité extraordinaire. Préfére un pistolet avec une buse unique, ronde, standard, on-n’arrête-de-se-la-jouer-avec-un-pseudo-matos-de-pro.
  6. Une question de prix
    On ne te mentira, il existe des pistolets à 4€. Fuie. On a testé, c’est minable. Ou alors il faut aimer l’usage unique. La colle met très longtemps à chauffer (ce genre d’appareil n’a pas une grande puissance), et aussitôt qu’elle a bien voulu chauffer, elle déborde. Alors attention pas un petit débordement classique à l’endroit de la buse, non, non. Le vrai débordement par le côté, le long du corps du pistolet, à des endroits d’où tu ne pouvais même pas soupçonner que de la colle pouvait s’échapper. La première fois, ça surprend, la deuxième fois, ça fait disjoncter la maison. Du vécu.
    Donc opte pour un matériel aux alentours de 20€.

La bonne utilisation d’un pistolet à colle

Il est important de choisir le bon diamètre en fonction de son modèle (cela va sans dire) et une qualité supérieure en ce qui concerne la colle. Les bâtons généralement fournis avec le pistolet vont rapidement être utilisés, nous te conseillons donc d’acheter un recharge en même temps que ton matériel, et d’en avoir toujours sous la main (cf. Comment bien choisir votre matériel de base). Notre préférence va à la marque ProfessionalTree®, tu remarqueras une opacité particulière des bâtons : pas d’inquiétude, la colle est toujours aussi transparente une fois chauffée.

Pour recharger un bâton de colle, rien de plus simple, il suffit de déposer une micro-noisette de colle sur le nouveau bâton et de venir l’ajuster à la suite de l’ancien, afin de faire une sorte de chaîne continue (de l’amouuuuuur, oh c’est bôô). L’astuce consistera à bien viser pour emboîter le nouveau bâton. Du vécu aussi.
Avec un bon matériel, à peine le bâton est-il inséré à la place adéquate que le mécanisme le pousse naturellement en avant.
Avec un matériel minable, z’êtes obligé de pousser sur le bazar, tout en appuyant sur la gâchette. Nul. Zéro. On oublie.

Amateur de propreté, maniaque du rangement, traqueur de la moindre poussière, tu ne supportes pas les trucs qui dépassent ? Comme nous te comprenons. Mais avec un pistolet à colle, tu n’es pas sorti de l’auberge. Ça file, mon vieux, on dirait une fondue savoyarde à l’ancienne.

– C’est pas bien méchant…


Il va y en avoir de partout.
Ne panique pas, il existe une astuce très simple pour nettoyer son pistolet à colle : alors qu’il est encore chaud, utilise une boule froissée de papier aluminium et frotte sur le corps de la bêêête. Pas plus compliqué.
Pour un nettoyage en profondeur, tu peux te servir en plus d’une gomme qui supprimera les dernières traces de colle.

Appelez les pompiers

Tu ne veux pas en arriver là, sauf à vouloir échapper à un dîner familial rasoir, ça reste une solution envisageable. Risquée mais envisageable.
Il faut donc prendre quelques précautions avec un pistolet à colle :

  • Bien laisser chauffer le pistolet : il faut compter environ 2 à 3 minutes pour les appareils performants (on rappelle que le temps de chauffe diffère selon la qualité du matériel).
  • Faire attention au fil électrique : il faut se représenter ton instrument comme une casserole sur le feu dont on positionnerait la queue sur le côté du gaz. Eh bah là, c’est pareil, mais avec le fil. On ne le laisse pas traîner, on ne s’emmêle pas dedans.
  • Certaines matières fondent sous la chaleur (on est quand même dans les 150°C, pas de la gnognotte), comme quelques plastiques, le polystyrène. Il faut en tenir compte dans tout projet de bricolage.
  • Le passage qui fâche : les brûlures. Ne te leurre pas, tu n’y échapperas pas, elles sont livrées avec le pistolet. Que ce soit pour essuyer une perle de colle mal placée, ou parce que tu as touché la buse par mégarde, ça fait mal. Jenny a la grande bonté de te livrer sous le paragraphe son petit traitement «bobo qui chauffe».
  • Toujours laisser refroidir avant de ranger le pistolet : il continue de chauffer même éteint !

Pour conclure, nous te conseillerons l’achat du pistolet à colle qui, selon nous, répond à tous les critères de sélection pour un matériel fiable et de bonne qualité.
Si tu l’utilises dans de bonnes conditions et en prends soin, il te sera reconnaissant et t’aidera dans de nombreux projets créatifs.

Voilà pour cette page sur le pistolet à colle !
Nous répondrons à toutes les questions que tu posteras plus bas.
Si tu avez une référence que tu affectionnes tout particulièrement, n’hésite pas à nous en parler en commentaire !